"un petit mot sur mon blog"


"un petit mot sur mon blog"

Psyblog a posé son stylo le 5 juin dernier. Il est parti "ailleurs", pour une autre vie plus sereine et lumineuse.
Ce blog était pour lui une belle aventure d'écriture, de réflexion, d'émotion et de partage. Les commentaires de ses nombreux lecteurs en sont un témoignage chaleureux. Vos derniers mots tout particulièrement...
Continuez à le lire ou à le relire pour sa plus grande joie ailleurs...

jeudi 20 octobre 2011

Parents séparés : La guerre, parfois !


Les relations entre parents séparés ne sont pas toujours très fair-play, c'est le moins que l'on puisse dire. Ceux qui-n'ont-pas-réussi-leur-séparation (à défaut d'avoir réussi leur union) sont parfois un loup l'un pour l'autre, utilisant les plus basses armes pour se détruire, et les plus basses d'entre elles sont bien souvent ... leurs propres enfants.
Une question revient de temps à autre me chatouiller : Comment peut-on à ce point détester un autre que l'on a tant aimé ? La déception et le colère et même la haine liées à la perte sont à la mesure de l'investissement que l'on avait pour l'objet perdu, mais de là à vouloir détruire l'autre m'est bien étrange et bien étranger.
Alors on voit, dans nos entourage ou en ce qui me concerne, dans mon cabinet, on voit donc des ex-couples se déchirer joliment, utilisant leurs enfants pour ce faire, dans une débauche de moyens bas et même très bas, sans que l'on n'y puisse quelque chose ou du moins pas grand chose...
Je sais, mon introduction est bien longue...
Ce matin un papa m'a appelé au téléphone. Je me suis gentiment garé sur le côté parce que je ne téléphone jamais en conduisant, et ... Et ses enfants avaient fait une telle "crise" hier soir que ce pauvre papa en était tout tourneboulé. Je le connais bien, ce papa-là, pour avoir rencontré ses enfants à plusieurs reprises. Il a obtenu la garde de ses trois enfants, argumentant semble-t-il avec suffisamment de force -puisqu'il a été entendu- que son ex-épouse ne s'en était jamais vraiment occupé, et que maintenant qu'elle voulait vivre sa vie à elle sans lui, il était certainement le plus aimant et le plus stable et le plus "qualifié" pour s'occuper des enfants.
Leurs enfants, comme il est prévu par le jugement de divorce, vont régulièrement (un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires, le truc classique, quoi !) chez leur maman. Ils sont heureux-malheureux d'y aller mais y vont ils n'ont pas le choix c'est le juge qui a décidé. En général ils sont heureux de regagner le domicile paternel le dimanche soir. En général ils le disent et le "jouent". Sauf qu'hier soir... Sauf qu'hier soir il y a eu "crise". Tout d'abord incompréhensible par le papa, les choses se sont faites plus claires : Si lui ne dit jamais de "mal" de la maman, celle-ci ne s'en prive pas (paroles des enfants, que j'ai rencontrés). Notre maman dit toujours du mal de notre papa ; Elle nous demande tout le temps ce qu'on fait chez papa ; On doit tout lui dire... Et le papa d'apprendre peu à peu hier soir que... la maman a passé le week-end à lire à ses enfants (5, 8 et 11 ans) l'intégralité des notes échangées avec le juge dans la "guerre" pour la garde des enfants. Enfin, ont dit les enfants à leur père, seulement tout ce que tu avais écrit toi pour nous avoir ! En langage courant, on peut dire que cette maman a tenté tout le week-end de salir le papa.
Je me souviens bien avoir rencontré ces enfants lors de la procédure de divorce. Mandaté par le JAF pour recueillir leur parole. J'ai encore en tête leurs mots, forts, du style Nous on a fait notre choix. Maman ne s'occupe jamais de nous. Maman elle dit que du mal de papa. Papa il est gentil. Et lorsqu'enfin je m'aventurai un jour à leur demander leur projet pour l'avenir, tous les trois ont clairement dit qu'ils voulaient vivre avec leur papa. Dont acte et donc transmis au JAF.
Ce choix dit et fait n'empêche ni la culpabilité, ni le doute, ni les émotions contradictoires, ni ne blinde définitivement contre les sentiments et émotions à venir. C'est sans doute aussi -je n'ai pas tous les éléments- ce qui s'est passé ce week-end. La maman a joué semble-t-il sur le registre de l'émotion, ce qui semble avoir bien "marché". Et ce qui a plongé les enfants, et leur papa, dans une situation impossible.
La question du papa au téléphone ce matin comportait deux volets : Comment lutter contre les propos de la maman ? Et surtout comment faire en sorte que cela ne détruise pas les enfants ?
Lutter contre les propos de la maman ???? Hmmm ! Personne ne pourra empêcher la maman de penser ce qu'elle pense et de le dire, même si à terme cela me semble relever de la maltraitance (l'utilisation des enfants comme armes contre l' "autre") Sans aucun doute il faudra bien qu'un jour quelqu'un le dise à cette femme. Comment faire en sorte que cela ne détruise pas les enfants ? Je crois qu'il faut faire la distinction entre la "crise" (bien compréhensible après un week-end pareil) et la gestion de ces propos sur la durée. Bien que les paroles d'une mère (ou d'un père, cela va de soi que ce n'est pas une question de sexe du parent) soit éminemment importantes pour un enfant, le comportement l'est encore davantage. La relation affective est telle entre ce papa et ses enfants que je crois les enfants capables (même si pas toujours) de s'en tirer sans trop de dommages.
C'est ce que j'ai dit au papa. C'est ce qu'il est qui compte. Ce qu'il dit aussi mais surtout ce qu'il est. Et qu'il doit (ce n'est pas un ordre mais une invitation) être convaincu que les propos de la maman de ses enfants ne l'atteignent pas, lui.
Ces enfants-là, comme d'ailleurs tous les enfants, ont besoin d'un ou de parent(s) fort(s), qui tien(nen)t la route malgré les coups. Il est certes difficile de ne pas être atteint, l'on a peur pour ses enfants, on veut les protéger et il le faut, mais attention à la peur que l'on peut éprouver soi-même face à l'autre. Je sais, en théorie, c'est facile de parler comme cela, mais c'est pourtant les seuls propos que je puisse tenir : Ne pas se laisser envahir par la peur. Avoir confiance. Ne pas laisser l'autre guider nos actes et nos paroles. Il n'y a qu'à ce "prix" que ces enfants, que les enfants, pourront, non ne pas être atteints ou dénigrer la parole de l'autre parent, mais prendre conscience peu à peu qu'un parent n'a pas le pouvoir de détruire l'autre, ni eux-même.
La "crise" de dimanche soir et la panique paternelle du lundi matin sont sans doute passée. Nous sommes jeudi. Le papa ne m'a pas rappelé. La rencontre avec les enfants aura lieu mercredi prochain, comme il était prévu. Il y aura d'autres moments difficiles, d'autres moments de "crise", d'autres paroles agressives, d'autres périodes de doute, voire d'autres épisodes dépressifs, mais je fais le pari que ces enfants-là et ce papa-là parviendront à se "défendre" et poursuivront à se construire malgré les propos blessants d'une maman bien mal dans sa vie !

12 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette logique - pas évidente mais très cohérente - de résolution de conflit que vous lui avez conseillé.

    "mais de là à vouloir détruire l'autre m'est bien étrange et bien étranger."

    Le sentiment d'abandon, le désir de vengeance, l'obsession paranoïaque d'une (certaine) équitabilité...
    Et/ou le fait d'être un parent, avec tout le fatras évolutionniste que ça comporte : dans ce cas précis la mère n'agit pas forcément pour "détruire" son ex-mari, mais cette intention de le salir est sans doute aussi justifiée par son désir (de son point de vue) légitime de récupérer ses enfants.
    Coûte que coûte et quels que soient les moyens employés.

    À bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. En tant que statisticien, je ne peux qu'admirer la "typeliste", qui évolue en fonction de l'heure où une note a été mise. Alors là chapeau bas...

    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Décidemment c'est la saison.
    Moi qui croyais que les hommes étaient toujours au café à boire et à rigoler.
    Les temps changent.
    A t-il besoin de fiches cuisines simples économiques et pratiques façon : " J'élève seul mes enfants " par Marcel Pernoud ?

    RépondreSupprimer
  4. Je suis divorcée. Nous avons réussi notre séparation faute de notre mariage... Cela n'évite pas les rancoeurs, la colère, le décalage aussi... Quand un des parents a la garde (ce qui est mon cas par un accord commun, nous avons eu un divorce qui ressemblait à une formalité, d'accord sur tout), ce parent-là vit le quotidien, les détails, anticipe davantage... Ce qui fait que je remarque les impairs, la distance, le manque d'implication que je voudrais (oui, je dis bien JE). L'autre parent, j'imagine, doit faire avec ce vide, ce manque. Je suis d'accord avec toi sur le fait que c'est la ligne de conduite de chacun qui permettra aux enfants, si ce n'est pas tout de suite, mais plus tard, d'avoir une opinion sur ce qui leur correspondait ou pas. Je suis consciente de ça, c'est ce que nous faisons tous, adultes. Ces enfants-là, les miens donc aussi, trancheront peut-être plus vivement. Mais je ne comprends pas, moi non plus, pourquoi des parents ont besoin de détruire leurs enfants juste pour atteindre l'autre... Tu parles de maltraitance et je te suis pleinement.

    RépondreSupprimer
  5. je ne sais pas quels âges ont ces enfants là... ma fille aînée a 20 ans et subit les paroles désobligeantes de son père vis à vis de moi et bien qu'elle soit une jeune adulte et donc en âge de comprendre, de faire la part des choses, ces paroles ont une influence et elle croit ce qu'il dit... c'est assez terrifiant.

    Et sans accepter, préférer se taire pour éviter la sur-enchère, savoir que tout le village est au courant, et se taire parce que je n'ai pas à me justifier et que cela ne ferait qu'empirer les choses c'est assez difficile à vivre oui, déjà, sans parler de l'impact qu'il en résulte sur les enfants.

    "Ne pas se laisser envahir par la peur. Avoir confiance. Ne pas laisser l'autre guider nos actes et nos paroles. Il n'y a qu'à ce "prix" que ces enfants, que les enfants, pourront, non ne pas être atteints ou dénigrer la parole de l'autre parent, mais prendre conscience peu à peu qu'un parent n'a pas le pouvoir de détruire l'autre, ni eux-même."

    Merci pour tes mots sur mes maux qui tombent à point nommé.

    RépondreSupprimer
  6. This post is actually a fastidious one it assists new net users, who are wishing for blogging.


    Here is my weblog :: Louis Vuitton Pas Cher

    RépondreSupprimer
  7. I am regular visitor, how are you everybody? This article posted at this site is genuinely pleasant.


    Take a look at my blog - Sac A Main Louis Vuitton

    RépondreSupprimer
  8. Hey, I think your blog might be having browser compatibility issues.

    When I look at your blog in Firefox, it looks fine but when opening in
    Internet Explorer, it has some overlapping. I just wanted to give you a quick
    heads up! Other then that, awesome blog!

    My homepage ... Officiel Louis Vuitton Site

    RépondreSupprimer
  9. Hello, Neat post. There is a problem along with your web site in web explorer, might check this?

    IE nonetheless is the market leader and a large element of people will pass over your excellent writing because of this
    problem.

    My site; Boutique Guess

    RépondreSupprimer
  10. Mes parents sont séparés et je vis chez ma maman depuis plus de 6 ans.Pourtant depuis quelques semaines j'ais décidée de vivre chez mon car j'ais envie de rester tout le temps avec lui.Je n'en n'ai parler avec personne a part vous et je vous en remercie.
    =')

    RépondreSupprimer
  11. Connaissez-vous My Kids&co ? Une interface en ligne qui aide les parents séparés à bien communiquer et s'organiser en quelques clics. Le service est offert par la Ligue des familles : www.laligue.be/association/my-kids-co

    RépondreSupprimer
  12. GRAND MAITRE DU RETOUR AFFECTIF

    Bonsoir Mme, Mr
    Moi je me nomme Grand voyant marabout said ce qui signifie la solution a vos problème dans 3 jour, Je suis grand maître said du retour affectif , héréditaire de mon père très puissant donc pas de soucis à ce faire, voici un peux ce que je fais comme travaille de rituels:

    Rituel pour devenir attirant(e)
    Rituel pour reprendre avec son ex
    Rituel pour en finir avec l'infidélité
    Rituel pour stopper la jalousie
    Rituel pour éloigner les rivales (ou rivaux)
    Rituel contre la jalousie matérielle
    Rituel pour stopper la malchance
    Rituel pour attirer l'argent
    Rituel pour réussir son avenir amoureux
    Si vous, voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 3 jours. Il, elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité,
    Impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. , travail
    Efficace et rapide.

    100% de réussite garanti. Ne restez pas dans l'angoisse, il n'y a pas de
    Problème sans solution. je suis le seule a par dieu a trouver une solution à tous vos problèmes car si je commence ce travaille je pense bien que votre marie vous reviendra et vous serez unis pour le reste de votre vie si vous le désirez bien
    Mme ne vous faite plus de soucis car vous venez de trouvez la solution a ce problème alors n’hésiter pas a me contacter
    Pour ses rituels je dispose plusieurs sortes de vaudou et plusieurs maniérés de procéder

    Si vous utilisez une de mes Rituel vous trouverez la satisfaction dans 3 jours au plus.

    PS/ les résultats sont garantie à 100% avec une durée de 3 jours ni plus ni moin .

    NB/ Quelques soit la durée dont votre amour ou l'homme de votre vie vous a quitté il reviendra à coup sûr dans 3 jours ou votre femme . Quelques soit la personne concerné dans moin de 3 jours il ou elle s'inclinera sous votre charme et vous aurez le parfait contrôle sur lui ou elle .

    Donc pour le moment je ne veux rien prends d'abord pour le travaille, car c'est après la satisfactions que vous aurez a me donnez ce que votre cœur désire comme récompense.

    Voici mes coordonnées.

    mail: marabout.said@hotmail.fr

    MERCI

    GRAND MAITRE DU RETOUR AFFECTIF


    SATISFACTION A TOUS VOS PROBLEMES DE LA VIE

    RépondreSupprimer