"un petit mot sur mon blog"


"un petit mot sur mon blog"

Psyblog a posé son stylo le 5 juin dernier. Il est parti "ailleurs", pour une autre vie plus sereine et lumineuse.
Ce blog était pour lui une belle aventure d'écriture, de réflexion, d'émotion et de partage. Les commentaires de ses nombreux lecteurs en sont un témoignage chaleureux. Vos derniers mots tout particulièrement...
Continuez à le lire ou à le relire pour sa plus grande joie ailleurs...

mercredi 4 avril 2012

Range ta chambre





C'est une injonction très fréquente chez les parents, surtout chez les parents qui ont des enfants qui ne rangent pas leur chambre -oui oui, ça existe. C'est un ordre encore plus fréquent chez les parents d'adolescents... Et parfois ça pourrit la vie... des ados et de leurs parents.
J'ai rencontré cet après-midi une famille, enfin, une partie de famille (mère + fille) chez laquelle de nombreux conflits tournent autour de ce «ranger de chambre»...
Alors je pose la question : La relation familiale vaut-elle -dans sa difficulté- qu'on y sacrifie le rangement de chambre ?
C'est comme cette mère qui me dit un jour : Vous vous rendez compte ? Tous les soirs, je me bats avec mes enfants pour qu'ils se mettent en pyjama avant le diner / Vraiment ? Tous les soirs ! / Oui ... / Et si vous les laissiez ne pas se mettre en pyjama ?... Elle m'a dit que ce serait pas possible... qu'elle tenait à ce que ses enfants soient en pyjama pour diner... Je lui ai conseillé de ne plus rien dire, pyjama ou non, et quinze jours plus tard, elle venait me dire que ses enfants se mettaient en pyjama tout seul sans qu'on leur dise rien....
Alors, la chambre ?
D'abord, bien comprendre que la chambre est l'univers de l'enfant. C'est son «chez lui», son «à lui». Ensuite, se poser la question : Pour qui pour quoi demande-t-on à notre enfant de ranger sa chambre ? Pour nous ou pour lui ? Si c'est pour nous-soi, autant réfléchir sur le pourquoi on lui demande cela. Si c'est pour lui, je voudrais rectifier une idée reçue : Un enfant bordélique ne fera pas forcément un adulte bordélique. Et quand bien même !
Je suis bien conscient que l'on veut façonner nos enfants tels que nous voulons les façonner, c'est à dire à notre image. Ce que nous oublions, nous, parents, c'est que nos enfants sont tels qu'ils sont, bordéliques ou pas, et que nous n'avons comme seule arme que l'exemple que l'on peut leur donner et les conséquences responsables de leur «bordel».
On a le droit, en tant que parent, d'édicter des règles... à condition que celles-ci soient raisonnables. Et de différencier les besoins éducatifs légitimes des exigences exagérées. Si les règles éducatives sont dictées par les idées névrotiques des parents, autant laisser tomber. Quand cette femme reçue cet après-midi me dit qu'elle (et je souligne) ne supporte pas que la chambre de sa fille de 15 ans soit en «bordel», c'est de son propre désir de rangement ou de propreté dont elle parle, pas d'éducation.
Je me fais ici le défenseur des enfants et des ados qui sont sujets, ou plutôt objets, des tendances névrotiques de leurs parents... Après tout, qu'est-ce que ça peut faire -à vous... à nous, parents- si la chambre de notre enfant est en bordel... ?
C'est SA chambre, SON univers, et j'allais dire l’expression de lui ou d'elle... Alors n'en voulez pas trop à votre enfant si il ou elle ne range pas sa chambre... Je suis certain que si vous le/la laisser gérer sa chambre / et donc sa vie... il/elle fera ce qu'il faut... même pour vous faire plaisir...
Ce qui est terrible, dans ces affaires de conflits familiaux à répétition, c'est qu'ils démarrent la plupart du temps sur des -pardonnez l'expression- conneries. L'enjeu du respect de la règle ne devient plus l'éducation, mais le conflit, l'exercice du pouvoir et du contre-pouvoir. Il me semble aberrant, triste, moche, et pour tout dire désolant, que des relations familiales somme toute «normales» soient gâchées par des enjeux qui ne sont pas éducatifs.
Bon, j'écris, j'écris, mais la chambre de mon gamin est en bordel... va falloir qu'il me la range vite fait, sinon, ça va barder...

35 commentaires:

  1. ouch.....ca fait mal, mais ca fait reflechir......

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    j'ai 60 ans et je ne supporte pas le B*** qui règne chez mes parents collectionneurs compulsifs de 90 ans. Et oui, tôt ou tard, je vais devoir me coltiner le nettoyage par le vide d'une maison de 2 fois 100m2 où l'argent est au milieu des ****, les papiers officiels au milieu des journaux anciens ...

    Ce n'est pas faute d'avoir entendu le "range ta chambre", et en ce temps-là ils avaient raison !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      L’émission 100% MAG (M6) vient en aide aux bordéliques !
      Dans le cadre de l’émission nous sommes à la recherche de témoignages :

      - Vous n’arrivez pas à jeter, vous accumulez, et vous ne vous en sortez plus ;
      - Quelqu'un de votre entourage est accumulateur, amasseur, et vous souhaitez lui en faire prendre conscience ;
      - Vous ne supportez plus la situation, vous souhaitez un changement et peut être même enfin RENCONTRER UN SPECIALISTE ;

      N’hésitez pas à me contacter au plus vite MORGANE 01.82.28.31.19 ou par mail morgane@soda-presse.fr

      Supprimer
  3. et cela ne se limite point à l'enfance. Dépassé la quarantaine, les disputes sont les mêmes depuis une trentaines d'années... Seule différence, elles deviennent plus violente verbalement avec les années. C'est dommage de perdre du temps si précieux avec des idioties, qui souvent sont dû par l'absence du respect d'autrui ou accepter l'autre tel qu'il est.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Ma chambre est rangée mais quelqu'un voudrait-il bien repriser mes chaussetes ?

    RépondreSupprimer
  5. J'ai été une enfant bordélique, et je suis devenue une adulte...bordélique ! Et pourtant j'aime que tout soit rangé. Il m'a fallu des années pour comprendre qu'en fait, je ne supporte pas de faire le ménage, car ça me renvoie à ma mère qui a toujours préféré faire le ménage au lieu de m'écouter ce que j'ai eu à dire quand j'étais enfant ! Comme quoi, être bordélique, ça peut cacher un message !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. idem quand il s'agissait de ranhger ma mère piquait des crises de nerfs, donc ranger = crise de nerfs, à 7 ou 8 ans c'est effrayant, il y a des fourmis parce que vous les enfants vous êtes des sales filles nous disait-elle, ... je ne supporte tjs pas le bruit des aspirateurs qui pour moi riment avec engueulades et souffrance de la pauvre qui doit nettoyer, enfin bref, heureusement depuis le temps il existe des aspirateurs presque silencieux ;) et surtout on a que le bien que l'on se fait - offrir.

      Supprimer
  6. ComtesseÔPiedNu5 avril 2012 à 15:46

    @Youn
    Pour la reprise de chaussettes, allez donc demander à la femme au panier à linge sale.
    Apparemment elle aime les personnes « soignées »…

    RépondreSupprimer
  7. Grand débat !!
    c'est vrai que beaucoup de rituels sont source de conflits , il faut être capable de temps à autre de se reposer les bonnes questions , les psy aident bien à ça
    les chambres de mes enfants ne sont jamais bien rangées , bah , ils ne vivent pas dans un catalogue
    Parfois , ça déborde , alors je leur dit " faut faire quelque chose , parce que c'est pas terrible de ne rien retrouver , de ne plus pouvoir marcher sur le sol ( j'ai horreur du linge sale qui traine )
    une belle consolation , ils ne s'ennuient pas , rarement , ils ont toujours de bouquins , des trucs qui trainent , ça me semble être un signe de bonne santé ça
    Contente de te retrouver psyblog

    RépondreSupprimer
  8. ah ! je connais ça ! en tant que fille ! derrière l'injonction à ranger ma chambre se cachait un enjeu : il me semblait que tout mon avenir était déterminé par ma capacité ou non à ranger ma chambre ! mon bordel faisait mal à ma mère. Celui de mon frère était beaucoup moins douloureux, je crois.
    Du coup, je suis une partisane du "joyeux bordel"...
    mon fils choisi de tout laisser en friche, chez lui.. soit !

    RépondreSupprimer
  9. il fait du bien cet article!... moi je ne me mêle plus du bazar de la chambre de mon ado...j'essaie de concentrer mes efforts sur l'essentiel, c'est déjà pas mal. je crois qu'il faut réfléchir à nos priorités, sinon, c'est le conflit permanent! et ça épuise tout le monde.
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
  10. Oui je suis assez d'accord pour leur laisser leur petit nid à eux mais comment fait on pour faire le ménage (elles sont un peu petites encore pour le faire elles-mêmes) quand on ne voit que quelques morceaux de parquet...? hein ? comment on fait ?
    Je ne commente pas souvent (voir heu...jamais... je sais ça n'est pas sympa) mais j'en profite pour vous dire que votre blog est très instructif et que j'y passe régulièrement !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  11. haaa le bordel dans la chambre ...
    le "range ta chambre, j'en peux plus de ton bordel" de ma mère ... et ma réponse ... "t'as qu'à laisser la porte fermée, tu le verras plus le bordel...." commnent ça "mauvaise réponse" ??? moi je trouvais ça logique mais elle supportait pas les portes fermées ...
    j'étais bordelique .. je le suis toujours , enfin moins .. 6 ans de colocation m'ont au moins appris une chose : sois bordelique dans tes propres quartiers mais pas dans les parties communes sinon c'est invivable..
    et sur ce point la vie de famille c'est un peu pareil : mon homme crise à chaque fois qu'il voit mon bureau ou la chambre de de son fils mais le reste de l'appart est relativement bien rangé, donc quand il rale , je le renvoit dans le salon ;)

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai jamais pu dire "range ta chambre" à mes enfants. Du moins, le dire de façon sévère et sérieuse. C'aurait été l'équivalent de "fais ce que je dis et ne fais pas ce que je fais", comme quand ma mère me disait "range ta chambre" alors que le reste de la maison ressemblait à un joyeux bordel...

    RépondreSupprimer
  13. lOl j'étais une vraie bordélique (mais organisée) sûrement parce que ma mère quand j'étais jeune était une vraie maniaque, j'en ai gardé des séquelles d'ailleurs lOl, d'ailleurs elle me l'a dit dernièrement.. Que mes réactions ceci cela viennent certainement du fait de son éducation et de son côté maniaque "parfait"..
    Note très pertinente ! Vais ptêt la partager sur facebook pour mes ami(e)s parents(mais pas en tant que Melle KTS pour info ;o) car je ne mélange pas les deux univers.
    Des bises !
    PS : sinon vivement que les beaux jours reviennent que j'aille me poser au Jardin Public pour liiiiiire Lettre à Marie, il me tarrrrrrde depuis le temps, rires !!

    RépondreSupprimer
  14. J'ai souvent été en bisbille avec ma fille (conflit est un bien grand mot) au sujet de rangement de sa chambre, mais je me disais : c'est SA chambre, donc tant pis pour elle...
    Sauf que... elle a déménagé il y a 3 mois, enfin déménagé est un bien grand mot : elle est partie (pas bien loin) avec une valise. Et comme nous devons libérer l'appartement, c'est nous (les parents) qui nous sommes coltinés le rangement (le vidage) de la chambre... 3 jours qu'on a mis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qu'est-ce qui vous empêchait de la mettre face à ses responsabilités en lui demandant d'encartonner ses affaires ?

      Supprimer
  15. Ce sujet me rappelle une joyeuse anecdote à propos de l'un de mes fils. Nous leur disions (eh oui !) de ranger leurs chambres. Mon fils, le plus jeune, tout content, nous appela pour nous faire vérifier qu'il avait bien rangé sa chambre. Il devait avoir une dizaine d'années à l'époque. En effet, il ne traînait plus rien dans sa chambre, enfin presque... en fait, il avait tout poussé sous son lit, et avec le dessus de lit qui retombait dessus, on n'a failli y voir que du feu ! (sourire)
    Mais je ne me rappelle pas qu'on les ait trop embêtés avec ça. Mon fils aîné est bordélique, mais par contre le petit rusé est devenu bien ordonné. La même éducation n'a pas fait les deux mêmes, alors...
    Bonne soirée à toi, Psyblog.

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir monsieur Psyblog,
    Ça fait un moment que je vous lis sans commenter...
    Voilà, votre billet me rappelle que ma mère a un jour balancé par la fenêtre toutes nos affaires, à ma soeur et à moi (nous partagions une chambre)... Ce n'était pas rangé, certes. Nous n'avions pas obéi à son commandement, certes. Nous avons dû aller récupérer nos affaires, à l'arrière de l'immeuble, honteuses.
    J'étais mieux à l'Ecole qu'à la maison (dans une Ecole qui, à l'époque, ne se réduisait pas à bilaniser et à évaluer) ; j'ai eu la chance d'avoir des maîtres et maîtresses bienveillants et "vivants" (je me comprends).
    Je suis deviendue maître G (je sais pourquoi) - formée auprès d'Yves de La Monneraye.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  17. mon commentaire n'a rien à voir avec votre post de ce jour. je vous ai souvent lu quand vous étiez adepte de psyco. je vois que vous avez décidé de déménager. j'y avais un blog depuis 2007 que j'ai alimenté régulièrement pendant qq années. après une assez longue interruption j'y suis revenue en plein dans la mutation de la plateforme de psyco...
    j'ai reconstitué mon blog, j'y ai publié plusieurs notes. et j'ai tout effacé ! aujourd'hui, j'y suis revenu pour des raisons très personnelles et un besoin vital de mettre en mots ma vie actuelle et ma souffrance et d'avoir des retour et des échanges. mais j'ai le sentiment que ça ne marche plus sur psyco comme par le passé ? Venir sur une plateforme comme celle que vous avez choisi ou une autre pourrait-elle m'ouvrir des portes et me donner à avoir des échanges constructifs et de valeurs ? Je n'aime pas trop les forums où si on y trouve des posts très intéressants, il y a aussi beaucoup de n'importe quoi.... merci d'avance de votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'un blog, peu importe la plate-forme qui l'héberge, devient un peu ce que l'on en veut ... Je suis parti de psycho.com pour des raisons que j'ai maintes fois expliquées, dont la principale fut le manque de considération de la "nouvelle" plate-forme" pour ses blogueurs... Rien ne marchait plus en effet.
      (et puis, pour la petite histoire, il existe un groupe facebook qui rassemble à ce jour une bonne cinquantaine "d'anciens blogueurs" de psychologie.com (adresse du groupe par mail si tu veux)... (Une vraie petite communauté très sympa)

      Supprimer
    2. Merci de ta réponse.
      je pense en effet que cette nouvelle plate forme ne fonctionne pas bien, que les adminstrateurs ne facilitent pas les liens entre les bloggeurs et je n'y trouve pas mon compte....
      je suis curieuse du groupe dont tu me parles dasn FB.

      Supprimer
    3. Je t'en envoie l'adresse par mail si tu le souhaites... (psyblog@laposte.net).

      Supprimer
  18. Je suis bordélique, heu disons que je range pas au fur et à mesure mais plutôt tout d'un coup....Et ben ma fille, dans sa chambre c'est le bazar, son bazar !!! Et dès que je sors l'aspirateur et que je demande de m'aider à ranger, elle le fait volontiers, à sa sauce.. Elle met tout sur son lit pour que j'aspire la moquette, ensuite on range ensemble.....Mais ce qu'elle adore c'est rentrer des vacances et trouver sa chambre toute rangée....Quelle belle perspective de tout déballer, fouiller, ressortir les trucs....

    RépondreSupprimer
  19. je t'ai envoyé un mail avec mon adresse et... pas de réponse !
    je te la donne ici
    mimisanne@hotmail.com

    RépondreSupprimer
  20. Merci à vous pour tous ces échanges et partage

    RépondreSupprimer
  21. Bon votre article me fait doucement sourire... Moi j'ai partagé ma chambre avec mes deux soeurs donc pas question de tout laisser trainer... alors je me pose une question : ranger sa chambre ou non tout est une question de place et niveau de vie ; quand on a la chance d'avoir sa propre chambre alors on a le droit de ne pas la ranger ... en revanche quand on partage sa chambre (donc petitement logé) on DOIT ranger sa chambre ! Bel exemple d'égalité !!!

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour, je suis désordonnée et c'est un sujet de dispute avec ma mère qui m'élève seule. Quand je lui dit que ma chambre c'est mon endroit, elle me répond que non, c'est une pièce de sa maison et qu'elle veut que cette pièce aussi soit rangée. Mais j'ai remarqué que lorsque je la rangeait, ma mère rentrait dans ma chambre, cela m'énerve au plus haut point!! Je ne sais pas cmt lui dire. Je veux qu'elle comprenne que c'est le seul endroit qui est à moi et que je le gère comme je l'entend. J'ai besoin de vos conseils s'il vous plait

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir, Personnellement ça ne me fait pas très plaisir que sa chambre soit en bazar mais j essaye de tolérer dans une certaine limite. Je lui drmande de la ranger une fois par semaine. Nous avons une femme de menage et je trouve que par respect pour son travail etsa personne chaque piece doit être rangée pour qu elle puisse travailler confortablement sans avoir a ranger avant de nettoyer. Mais je ne crois pas que mon ado comprenne cette notion de respect pour l instant. Bref elle le fait quand même. Ensuite je lui demande de ranger correctement son armoire par respect pour moi qui lave repasse et plie son linge. En fait nous lui demandons tres rarement de participer aux taches collectives car je pense qu elle aura assez de le faire quand elle sera adulte donc je la laisse profiter. C est ce qu ont fait mes parents avec moi et j ai trouve ca tres cool de leur part. Et aujourd hui je suis ordonnee pour ma famille. Quant a sa chambre je la laisse en faire son espace personnel et son petit frere a interdiction d y entrer en son absence. Malgré tout cela elke triuve que je lui impose déjà trop et que je l empeche d avoir une chambre d ado car elke doit ranger une fois par semaine. Pauvre petite fille qui doit ranger car elle a la chance d avoir quelqu un pour nettoyerce qu elle a sali ... c est decourageant. Parfois on a plus envie de discuter mais de dire c est comme ca un point c est tout. J espere qu avec plus de maturité elle comprendra que ce n etait pas une exigence arbitraire mais le souhait de lui transmettre des valeurs du respect de l autre qui lui serviront toute sa vie

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  25. moi aussi ma mère un jour a tout jeté par la fenêtre mais je n' ai jamais voulu aller y ramasser etlui ai declarer que ce ne serait pas moi qui aurai honte mais elle d' avoir fait un tel acte de mepris...ca ete tres dur pour elle j'avais 13/14 ans aujourd'hui j'en ai 50 et c'est toujours d'actualite dans nos discutions, a un moment ou un autre ,elle me parle du non rangement de ma maison ...et malheureusement je ne suis plus capable de lui envoyé des vérités alors je subis bien plus ses paroles que mon soit disant desordre....et ca me rend malade!!!

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour,
    J'espère que mon intervention trouvera une réponse étant donné que le poste est ancien.
    Alors chez nous (maman solo de 2 dont une fille de 17 ans) c'est juste l'horreur absolue.
    Sur le fond je suis ok avec le c'est son lieu.... sauf que....
    On fait comment quand dans la chambre il y a une odeur de rat crevé? On fait comment lorsqu'il y a des moisissures dans la vaisselle laissée là depuis une ou deux semaines? on fait comment quand justement il n'y a quasi plus de vaisselle? on fait comment quand on ne voit même plus le sol? Quand on doit forcer pour ouvrir la porte .... Parce que dans sa chambre on en est là.
    Donc oui j'ai posé un ultimatum. Peut être que ça sera sans effet mais tant pis il faudra que toutes les deux nous assumions la sanction.

    RépondreSupprimer
  27. Juste une mAJ pour recevoir une alerte en cas de réponse.

    RépondreSupprimer
  28. Savez-vous que la typographie de l'article décrédibilise complètement celui-ci ? Ce qui est dommage, car le contenu est très bien.

    RépondreSupprimer
  29. Avez-vous lu le texte se trouvant sous la photo ? Je crains bien hélas que vos commentaires n'aient jamais de réponse...

    RépondreSupprimer